mercredi 23 juillet 2014

Astro le petit robot - les séries TV, petite comparaison

En fait, avoir parlé d'Astro le petit Robot dans le sujet précédent m'a fait prendre conscience que je n'avais qu'un vague souvenir de la série TV. Celle des années 80 j'entends, celle qui parlera plus aux gens de ma génération. J'ai encore le générique par coeur en tête, et dans mon souvenir c'était " une série de Sf plutôt mignonne". En fait, si ce n'est pas la première série de SF que j'ai regardée ( Capitaine Flam, Albator et ulysse 31 ont été diffusées plus tôt) c'est la première fois, je crois que j'ai remarqué que c'était une série japonaise. Avant, je regardais juste "des dessins aimés", mais , je crois bien que oui, c'est pour Astro que j'ai tilté la première fois " ha mais ça vient de l'étranger en fait!"

hop! Générique français, vous allez l'avoir en tête pendant une semaine!


Donc une série de SF, tirée d'un manga célébrissime, du nom mois célébrissime Osamu Tezuka, qui nous parle d'un robot, un robot surpuissant nommé en VO "Atomu" ( le manga date des années 50, à une époque où l'énergie atomique était encore perçue comme quelque chose de moderne, positif, et tout le couplet.. les choses ont bien changé n'est-ce pas?!) renommé "Astro" pour l'occident. La particularité d'astro étant son apparence de petit garçon. C'est chou n'estce pas?
Enfin, ça c'était dans mon souvenir..
Je n'ai pas lu le manga, édité dans les années 90 en France, à une époque où j'entrais en fac, et où je n'avais plus trop de temps à consacrer à la lecture plaisir .

PAr contre j'ai eu envie de revoir le premier épisode.. et j'ai trouvé aussi celui de la première version, car le manga a été adapté plusieurs fois: une première fois en noir et blanc dans les années 60, qui n'a jamais été diffusée en france, une seconde dans les années 80, celle dont je me souviens, et une troisième en 2003) . Je rajoute, juste pour info, un film en images de synthèse et 3d en 2009. Et au moins dans les 3 premières adaptations, la fiélité au graphisme de Tezuka est impressionnante. Preuve:
le manga de Tezuka Tome 1
Série des années 60:

Série des années 80

Série des années 2000
même le professeur Ochanomizu a EXACTEMENT la même tête dans la série en noir et blanc, c'est impressionnant
Sérieusement, je pense qu'il y a au moins une génération entière de dessinateurs au japon qui s'est entraînée en reproduisant les personnages de Tezuka, ça doit être un passage obligé à ce niveau là...en même temps Tezuka avait un style très simplifié, très axé sur la caricature, donc, ça ne doit pas être le dessinateur  le plus difficile à pasticher.

Et pour finir  la version 3d, comment dire, elle n'est pas infidèle au graphisme, mais cette transposition d'un graphisme à la fois très connu, et très 2d, ben, ça ne passe pas avec moi.. Bon au moins , pour une fois, le héros ne se promène pas en slip ...

(nota: y'a-t-il une corrélation robot = slip dans les années 80? je suis tentée de le penser!)

et donc
j'ai eu l'idée de comparer les versions:
années 60: d'entrées, sans préambule, on assiste à la mort (oui, la mort!) dans un accident de la route d'un petit garçon nommé Tobio. son père le professeur Tenma, un génie de la robotique, désespéré, décide de recréer un robot intelligent en tout point semblable au petit Tobio. Mais le résultat est insatisfaisant, et le savant, qui s'enfonce dans la démence, lui reproche de ne pas grandir comme un enfant normal et finit par le vendre à un "cirque" qui fait s'affronter des robots gladiateurs, d'où il est sauvé par le professeur Ochanomizu, l'utopiste directeur du professeur Tenma, qui refuse de voir des bijoux de technologie dotées en sus d'un esprit sacrifiés pour amuser le public.
A voir ici, en VOsta anglais, désolée, je n'arrive pas à le lier directement: Tetsuwan Atomu ep. 1

euh...woaw!  mignon hein? un savant fou qui rejette sa création car elle ne le satisfait pas: Le Promethée moderne en version post moderne, l'esclavage de machines pensantes, puis leur assimilation progressive à des humains, et ça n'est que l'épisode 1. Destiné à un public de 10  ans environ. Bien sûr, l'animation est datée, mais les thèmes sont intéressants

Version années 80: Ca n'est plus DU TOUT la même chose! Le savant Tenma est un cyberneticien de génie, qui bute sur un problème: arriver à concevoir des AI suffisamment réaliste. Il se voit proposer par un type très louche un processeur super perfectionné (le "omega") qui améliorerait les robots, mais à quel prix. Son fils lui suggère de simplifier en essayant plutôt de faire un robot aux capacités d'enfant. On retrouve la séquence d'accident, et la mort du gamin, après avoir fait promettre de nommer le robot enfant " Tobio" en sa mémoire. Ce que Tenma va faire, malgré l'interdiction que les autorités lui opposent ( trop dangereux, on apprend que le petit robot est doté de mitraillettes et d'une force colossale.. si!). Pendant ce temps le type louche vole les plans d'Atomu pour développer son propre robot, avec le processeur oméga.
Cette fois, pas de rejet de la création Tenma considère son robot comme son vrai fils,  et une histoire d'espionnage industriel.
Ci dessous: espidode 1 en VO (sous titrage disponible en français)


Et , juste pour comparer, parce que c'est trèèèès instructif sur la manière dont les dessins animés étaient charcutés à l'époque: je vous conseille de regarder d'abord les 10 premières minutes du même épisode en version française:
Cette fois: pas de type louche qui propose le processeur oméga, on remplace par une conversation ( probablement téléphonique entre Tenma et un ministre), la raison de la fugue de Tobio est très différente, pas d'espionnage industriel, pas de mention des mitraillettes. La durée originale était d'environ 15 minutes, la version française en fait juste 10...

Version 3! encore quelque chose de très différent: dans un futur ou les robots sont monnaie courante ( en particulier des robots insectes qui construisent et nettoyent les bâtiments). Cette fois, c'est le professeur Ochanomizu ( Rocher dans la VF) qui développe Astro,un projet de robot -enfant laissé par Tenma qui a mystérieusement disparu, comme étant l'AI la plus perfectionnée jamais crée ( mais n'est pas pris au sérieux à cause de l'apparence d'Astro). Des dysfonctionnements se présentent sur d'autres robots, et Ochanomizu suspecte Tenma de les manipuler à distance.
épisode 1 en VF ici!

De ce premier épisode, le seul que j'ai vu dans cette 3° série, je dirais que c'est pas mal fichu: les animations par ordinateur et la 2d sont bien arrangés, ça ne me choque pas du tout. Après, je ne sais pas trop, j'ai l'impression que les résultat est assez étrange: plus d'action, mais en même temps plus enfantin. On n'élude pas les armes d'Astro même dans la VF, mais j'ai l'impression plus marquée que dans les autres que ça va vite partir en histoire de super -héros. LE graphisme est respecté.. sauf pour l'assistante du professeur qui semble carrément venir d'un autre dessin animé ( comparé au caricatures de Tezuka). bref, bizarre, un peu trop enfantin à mon goût, et ça manque de la tristesse qui teintait les précédentes versions, trop positif , je dirais! Mais j'apprécie l'idée de mettre le reste de l'environnement en situation.
le logo qui s'impose

SAUF qu'il manque une chose: la musique caractéristique, j'ai du mal avec le générique techno! N'empêche , la musique est si célèbre qu'elle sert de jingle sur la ligne Yamanote à la station Takadanobaba, ou se trouvaient les studios de la première série animée.

Pour ce qui est du personnage, et de son influence par la suite, hé bien... quand j'ai vu le premier épisode  de Eyeshield 21 je me suis vraiment demandé, ce que c'était que CA!
Sena le héros d'Eyeshield 21


osez me dire qu'il n'y a pas comme une référence.. entre deux personnages dont le point commun est la vitesse
Au final pour le moment, j'ai quand même une préférence pour la version (non tronquée) de ma jeunesse, et finalement pas si "mignonne" que ça, mais je regarderais quand même probablement les autres par curiosité. en tout cas j'aime beaucoup, dans les 3 cas, le professeur Ochanomizu. Et je trouve très intéressant de voir comme un même sujet peut prendre différentes orientations à différentes époques. Bon je n'irais probablement pas jusqu'à regarder la version totalement numérique, hein...

1 commentaire:

  1. Je n'ai aucun souvenir de cette série et je ne connais pas le manga. Un univers à découvrir.

    RépondreSupprimer