mardi 9 septembre 2014

cuisine japonaise (2) - quelques plats testés et approuvés!

Après avoir bu du thé, je vous invite à manger..

au menu: shabu shabu! ( testé à Tôkyô, quartier Ikebukuro, dans un restau pas très tradi, au dernier étage d'un centre commercial, mais bon, et surtout le lieu pouvait accueillir un groupe de 10 personnes sans problème)

Si vous connaissez la fondue chinoise, vous aurez une idée de ce dont je parle. Ca y ressemble beaucoup. Tout un tas d'ingrédients, viandes légumes, oeufs, nouilles à faire bouillir dans une marmite contenant deux bouillons distincts. L'un a base de sauce de soja, l'autre à base d'algue. Et comme une fondue c'est plus sympa à partager entre amis.


(par la même occasion, je viens d'apprendre comment flouter les gens sur XNview)
Aheum,  j'en profite pour signaler que la chose vert vif qu'ils boivent, quand je suis prudemment restée à l'eau plate, c'est du "melon soda". On trouve des tas de sodas bizarres et j'ai goûté. Je déteste. C'est sans appel!

Le torisukidon: goûté à Tôkyô, quatier Kagurazaka. Et cete fois, dans une restaurant de type classique, on enlève ses chaussures à l'entrée, on s'asseoit  par terre sur un coussin.
Dès qu'il y a "don" dans le nom, c'est un plat servi sur un bol de riz. Katsudon ( "don au porc"), Gyûdon ( "don au boeuf" ), Oyakodon ("don parent et enfant", sous ce nom bizarre se cache un plat contenant du poulet et de l'oeuf. Retenez bien ce kanji "don", il n'est pas très dur: 丼.
"tori" signifiant au sens général "oiseau" et en cuisine "poulet". Pour les végétariens qui mangent quand même de la volaille, c'est ça:

 Un gros bol contenant le plat principal, l'inévitable petit bol de soupe miso, des tsukemono ( légumes marinés) en accompagnement, et en dessert une sorte de gelée au goût... indéterminable ( oui, c'est le point noir: la cuisine japonaise n'est pas très branchée desserts..), le tout accompné d'eau et de thé vert..
donc, un ragout de poulet et légumes, avec des algues de la sauce au soja, un petit fagot de nouilles.. c'était bien bon.
Et sur le même principe: Gyûdon, au boeuf, aux oeufs, toujours des tsukemono et de la soupe miso en accompagnement, ne me demandez pas ce que c'est que le truc blanc sur le côté je ne m'en souviens plus du tout ( peut être du tofu lisse, mais ça ne m'a pas marquée.. donc, oui, ça doit être du tofu)

Pour ceux qui ne mangent ni viande ni volaille, il y a du poisson:
Sashimi et udon , mangé en rando à Shikoku, région de Tokushima je ne sais plus de quel poisson il s'agit, un poisson local, très bon et croquant.

Ensuite, le genre plats types qu'on peu trouver dans un izakaya ( un bar/ restau.. qui existe en 2 formles " nomihodo" - boissons à volonté , on paye au nombre de participants pour une durée donnée, en générale 2 heures, et on picole autant qu'on veut. Ou "tabehodo", même principe, mais avec la nourriture. comme je bois très peu d'alcool mais que j'ai un bon coup de fourchette, ou de baguettes dans ce cas là, je préfère bien sûr la seconde version. Il n'y a jamais assez à manger pour moi au nomihodo et je suis obligée d'aller faire un tour en sortant à la supérette. Sauf que les autres membres du groupe préférant oire, on finissait généralement au nomihodo.
Après un izakaya de temps en temps, je ne suis pas contre, mais tous les 2 soirs, non. d4abord ça revient cher, ensuite, je n'aime pas trop cette solution de prendre des plats communs à partager. On a très rarement ça en France, et comme je crains les fruits de mers, que tout le monde semble adorer, souvent je ne peux manger aucun des plats qui ont été commandés ( deuxième raison de finir à la supérette)

Là une très grosse salade avec plein de .. tout
Des edamame ( les cosses vertes), des graines de soja cuites à la vapeur dans leur cosse et légèrement salées, là, presque je vendrais ma famille pour en manger!
de l'omelette et des machins sautés, dont au fond à droite: 
le karaage, des beignets légers de poulet mariné. Une marinade au gingembre qui fait tout! En voilà une recette, que je tenterai volontiers à l'occasion.
Quant à ce qui suit, et qui ressemble à un onigiri en soupe.. c'est à eu près ça, ça s'appelle Ochazuke
Du riz et parfois d'autres ingrédients (il me semble bien qu'il y avait un mélange de riz et de poisson) cuit dans le thé vert, accompagné d'algues. Et c'était bon! La recette de base est simplissime, mais très variable. apparemment notre onigiri avait été légèrement grillé avant d'être servi en soupe.
a propos d'onigiri grillé, j'en avais goûté lors du premier voyage ( mais donc, je n'ai pas de photo), on était 5 ou 6 accompagné de français qui vivait au Japon depuis longtemps déjà et ont était entrés au pif dans un restau d'habitude tenu par un papy, très content de voir débouler plusieurs européens d'un coup désireux de goûter autre chose que des sushi. On presque tout goûté ce qu'il avait à proposer. enfin presque, je n'ai pas testé les trucs les plus bizarres ( un poisson mariné dans son propre sang, non, j'avoue, là, j'ai pas eu le cran.. nope!). J'ai testé l'onigiri grillé. Je goûte c'est un peu salé, ça contient.. des choses qui ressemblent à des pousses de soja. Heu.. quelqu'un peut me dire pourquoi les pousses de soja ont deux yeux?
En fait, ce sont de tous petits poissons séchés utilisés comme condiment. J'ai un peu mal avec ce genre d'ingrédients j'avoue.  J'ai fini mon onigiri en me répétant mentalement : " tu l'as trouvé bon, tu n'as rien vu, tu n'as rien vu..."

Un autre plat, (à Kyôto, cette fois, mais on en trouve partout), et là aussi, c'est plus classique, mais je vendrais ma famille pour en manger.. euh, ça fait 2 fois au moins que je la vend , non?
Des GYÔZA!! miamiamiamiam

Ca aussi c'est classique et on en trouve facilement: du Tonkatsu: une tranche de porc pané. A défaut d'être léger, ça cale l'estomac pour un moment.

(photos du voyage 2012... A venir, post sur un super restau végétarien de haut de gamme testé en 2013)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire