samedi 18 juillet 2015

Yokai attack! - Yoda Hiroko et Matt Alt

En visitant le musée de Tokyo, j'avais trouvé 2 livres sur les yokai, en anglais, qui n'attendaient qu'une occasion d'être mis en avant: Ce Yokai attack et un autre intitulé Yokai Museum.

Yokai Attack, sous titré " The Japanese monster survival guide" est un petit livre destiné à faire conaître les différents types de monstres, présenté un peu comme un livre sur la faune, avec un descriptif de la "bête", une illustration, et des explications du type: savoir différencier les monstres, et que faire en cas d'attaque. Que faire si vous croisez un Tengu ou un kappa? Que répondre à une kuchisake onna qui vous demande si elle est jolie?

Mais tout d'abord un peu de vocabulaire:
-  yokai est une appellation assez générale qui désigne une créature surnaturelle sans considération de son comportement, il peut être bienveillant ou malveillant
- Bakemono ou Obake ( version honorifique, mieux vaut être poli avec eux), une autre appellation générale, peut-être plutôt réservée à ceux capable de se métamorphoser
- yûrei: un esprit qui n'est pas entré dans le monde des morts, quele que soit la faison, donc un fantôme.
- un kami est une créature qui peut aller du simple esprit d'un lieu à un véritable dieu. Et dans la tradition shinto, on en trouve absolument partout, de ces esprits. Il n'est pas rare de tomber au détour d'un chemin en pleine nature un autel dédié au kami du lieu .

D'autres appellations peuvent être rencontrées: mononoke, ou ayakashi. Souvent à l'origine elles désignait une créature fantastique en particulier avant de prendre un sens plus général.



Le livre est divisé en 5 parties:

les "ennemis féroces" : ceux que l'on préfère éviter se croiser au détour d'un chemin: Tengu, Nekomata, Nue.. souvent des créatures hybrides, mi -humain, mi animal.. et très caractérielles
O-Dakuro, le grand squelette, oui, c'est lui qui me sert de logo pour ce mois..

les "gourmets horribles" : qui se distinguent par leur régime alimentaire bizarre, tell le Tesso, homme-rat qui se délecte des textes sacrés, ou l'onibaba, ogresse qui, comme tous les ogres de tous les pays, adore les humains.. en plat de résistance.
l'akaname, son péché mignon est de manger les restes de savon  dans la salle de bain...

Les "voisins agaçants": pas méchants, mais très très pénibles à supporter: les Tanuki sont classé dans cette catégorie, ma favorite, car on y trouve aussi les objets animés, et bonjour l'imagination débordante: lanternes hantées, parapluie à un oeil, instruments de musiques qui jouent seuls..

Les "sexy et collants" ( alias la catégorie misogyne!) tous les monstres qui utilisent le charme et la métamorphose pour enjôler les humains (et éventuellement les boulotter) sont là: Rokuro Kubi ( alias la femme au cou élastique), la femme serpent, la dame des neiges. Il n'y a guère que les kitsune ( femmes et hommes renard(e)s ) pour rééquilibrer le sex-ratio de cette catégorie ( non mentionnés ici, les serpents de mon petit livre chroniqué précédemment, rentreraient bien dans le lot)
Rokuro Kubi

Les "mauviettes", les monstres trop timides pour se laisser voir: Nopperabo ( l'homme ou la femme sans visage), Hanako le fantôme des toilettes ( sorte de Mimi Geignarde, amis lecteurs de Harry Potter), celui qui se cache dans votre ombre, ou dans la fumée..

Un petit livre très sympa, à défaut d'être exhaustif ( 45 monstres , alors qu'il en existe probablement une quantité .. monstrueuse), mais qui est déjà un bon début. Par exemple j'avais déjà croisé la lanterne et le parapluie hantés dans des illustrations, sans penser qu'ils faisaient partie du folklore.

Les mêmes auteurs ont aussi rédigé " yurei attack" sur les fantômes, à moi de le trouver à l'occasion.
J'ai vu que les Deux titres existent au format numérique, mais je ne les trouve pour le moment qu'en version Kindle . (et je viens de voir qu'il existe une appli pour lire les format kindle sur android.. bon, je vais essayer comme ça!)


2 commentaires:

  1. Rigolo, ce manuel de survie....A compulser pour éviter de se faire hanter par certains revenants dans certaines rues d'Avignon....Si tu vois ce que je veux dire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait, en cas de rencontre avec un vilain kappa baveux, par exemple :D

      Supprimer