samedi 16 juillet 2016

Flying witch ( série d'animation)

Parfait pour la thématique de la saison, une série toute récente sur laquelle je suis tombée un peu par hasard en cherchant quelque chose à regarder pendant mes quelques jours de vacances. Beaucoup plus calme que l'explosif Akira de la dernière fois.

Makoto, 15 ans, quitte sa ville natale de Yokohama pour aller vivre chez des cousins, Rei le garçon qui a son âge, la petite Chinatsu, 10 ans environ, et leurs parents, dans la région d'Aomori et suivre le lycée là- haut ( un peu comme si une citadine de Toulon allait vivre dans la cambrousse, mettons, picarde, pour donner une idée).
de la neige en avril! Ben oui, tu es dans le nord...
Signes particuliers: Makoto a un sens de l'orientation désastreux, une mémoire très aléatoire en général, et ne se déplace jamais sans son chat noir Chito avec lequel elle entretient de longues conversations. Au grand dam de Chinatsu qui estime que discuter avec un chat est signe de dérangement mental. D'un point de vue personnel j'estime plutôt que ne pas parler à son animal de compagnie est un signe de dérangement mental, mais bon.. :D

Et donc Chinatsu qui n'a pas vu sa cousine depuis des années ignore ce que le reste de la famille sait parfaitement: Makoto est une sorcière, et dans la tradition, une sorcière doit devenir indépendante à 15 ans (pour Kiki c'était 13 ans...), mais comme la tradition n'est plus trop compatible avec un monde moderne qui exige des diplômes et que la magie n'est pas vraiment une branche d'avenir, ses parents ont opté pour cette solution conciliant vie à distance et études.
Mais bon, une démonstration de vol et un petit tour en balai auront vite raison des réticences de Chinatsu, bien contente d'avoir une cousine " trop cool"

Pour Makoto c'est également la découverte de la campagne et des villageois, des spécialités d'Aomori et du patois local. Et le coin est idéal pour une sorcière: très vert, regorgeant de plantes utiles en magie...
 
A part ça, Makoto est une fille sympa, presque normale, si on excepte sa tendance à voler sur un balai ( mais pas trop souvent, explique-t-elle en substance, sinon ça irrite les cuisses et ça fait mal au.. . Point linguistique: en Japonais l'endroit qui ne voit pas le soleil se dit Oshiri :D). Ca et sa tendance à faire des cadeaux bizarres: c'est probablement la seule personne qui pense que faire cadeau d'une mandragore fraîchement déterrée en signe d'amitié à une nouvelle copine est une bonne idée ( et tout le monde sait que la mandragore est une plante humanoïde qui pousse un cri façon sirène d'attaque aérienne quand on la déracine)

Ce dessin animé est un summum de la mignonitude. Il ne s'y passe pas grand chose, dans le sens où il 'agit plutôt de tranches de vie, avec des gags autour de Makoto la citadine qui ignore pas mal de choses sur la réalité d'une région agricole, et de la famille, ainsi que Nao, la copine qui s'est vue offrir une mandragore agonisante, qui prend avec philosophie le fait d'héberger une sorcière avec le cortège de visites bizarres que ça suppose:  le coursier du printemps , sorte de ninja géant doté d'un masque de hibou qui vient amener le printemps, Akane la grande soeur bohème et squatteuse de Makoto, également sorcière; Inukai-san, une copine d'Akane qui a eu un accident de sort et se retrouve dotée d'oreilles, d'une queue et d'une épaisse fourrure de chien, assez en accord avec son nom  de famille qui signifie " éleveuse de chiens", apparence qui disparait à la nuit tombée, un peu comme un loup garou inversé..

Avoir une cousine sorcière, c'est aussi synonyme de rencontrer un paquet de gens bizarres
Des gens vraiment bizarres...
...vraiment très bizarres (et un petit clin d'oeil à Chihiro au passage?)
Et on y apprend une foule de choses: la recette des tempura de pétasites ( oui, ça existe, je ne connaissais pas cette plante) ou celle des biscuits qui font pleurer et rire ( ça par contre, ça va être dur à trouver, mais pour troller quelqu'un ça serait le top), quelle sont les possibilités professionnelles d'un fantôme timide, ce qui arrive lorsqu'une sorcière saoule a la mauvaise idée de se goinfrer de chocolats enchantés, comment préparer son jardin parce qu'une bonne sorcière doit savoir jardiner avant tout....( s'il y a un sort contre les aleurodes qui ont massacré mes radis, je veux l'apprendre). Ou encore ce qu'étudie un chat pendant ses loisirs.

Donc le résultat est un mélange improbable entre "Kiki la petite sorcière" et "Silence ça pousse" ( parce qu'il est est quand même beaucoup question de jardinage !), mais c'est mignon, c'est frais et reposant. Par contre passez votre chemin si vous voulez de l'action, on est plutôt dans la catégorie "tranche de vie", du quotidien finalement pas si étrange de sorcières bien intégrées dans la société.  J'aime bien Akane , la grande soeur barrée et faignante qui adore voyager, ceux qui me connaissent diront que ça me ressemble :) Enfin, je ne partage pas son goût pour l'alcool je dois dire.

Pour ceux qui voudraient tenter, c'est ici, en VOST, et gratuitement une fois de plus, le catalogue de ce site (où j'avais déjà trouvé Yamishibai, Kagewani, et Hibike Euphonium entre autres) s'étoffe de plus en plus et de choses très variées, ce qui laisse la possibilité d'une audience à des dessins animés qui ne seraient pas diffusés sur les chaînes françaises faute de correspondre au créneau majoritaire, c'est toujours une bonne nouvelle. Par contre le manga dont Flying Witch est tiré, du même titre, n'est pas traduit. Ca n'en a pas l'air comme ça mais il est classé shônen, car le manga est publié dans un magazine shônen, preuve que les catégories habituelles sont de plus en plus étanches.

vendredi 15 juillet 2016

Zombie Girl - Zombie Boy ( jeux android gratuits)

On commence gentiment le mois o-bon avec deux petits jeux -  en fait,  le même principe décliné en version fille et garçon, comme tu veux tu choises!- qui est simplement un jeu d'élevage, façon Tamagochi ou Pokemon où il va falloir élever et faire évoluer un zombie ( plutôt Tamagochi, car malheureusement, il n'est pas possible de faire combattre son zombie de compagnie contre d'autres, ça aurait pu être fun comme concept)
n'est elle pas mignonne, à mâchouiller son snack qui ressemble plus à du slime qu'à un cerveau?

Il y a une histoire, plus cruelle dans la version zombie Boy que Zombie girl d'ailleurs, mais je ne vais pas vraiment vous les révéler, ça serait gâcher la fin du jeu, et comme il y a une histoire, ça serait vache.

Apparemment Karapon, la société qui les a développés, doit avoir avoir un petit délire autour des zombies, puisque j'ai vu au moins deux autres jeux, un que j'ai pu comprendre comme était "Zombie shimai" donc " les soeurs zombie" ( ça, c'est pour ceux qui préfèrent les drames familiaux aux drames sentimentaux sûrement ) et " zombie lovers" ( est-ce qu'on en élève plusieurs?). Toujours est- il qu'à l'heure actuelle ( Avril 2016) seuls Zombie girl et Zombie boy ont été traduits en anglais.
Je note que Zombie Boy et Zombie girl sont classés PEGI 7 ( donc pour un minimum de 7 ans), tandis que Zombie sisters est classé PEGI 16 (ouais! du sang et de la violence!)

et chacun propose d'ailleurs un lien vers l'autre..

Donc, que se passe t-il? Votre chéri(e) a été victime d'un accident ( indéfini pour la fille, un accident de manipulation de produits pour zombie boy qui travaillait dans un laboratoire), et il va falloir lui rendre forme humaine.En le / la nourrissant, bien évidemment, de cerveaux. Rassurons-nous, il s'agit de cerveaux d'autres zombies, verts fluo et du coup, je ne suis pas sûre qu'il s'agisse de la solution la plus saine pour "soigner" un mort-vivant et le dézombifier...

voilà vos victimes qui vont nous fournir de juteux ( et vert radioactif) cerveaux pour nourrir votre copine
Si on s'en occupe bien, si on discute bien avec lui ou elle ( car un zombie avec lequel on discute est un zombie heureux, le poil brillant, l'oeil vif, la truffe.. ha non, ça c'est le loup-garou) au bout de cent cerveaux ingérés, la créature évolue.. et .. bon sang, ce n'est pas gagné!

Car les évolutions sont vraiment n'importe quoi et souvent hilarantes..

Quoi?
Car oui, voilà sa première forme! Vous êtes sûrs  qu'être un zombie est son principal problème? Parce que là, j'ai surtout l'impression d'avoir sauvé et adopté la petite soeur de Jabba le Hutt en fait!

Une bonne centaine de cerveaux plus tard..
Ce.. c'est .. mieux? Enfin je crois. Bon, elle a 3 yeux et une tête de tortue, mais elle a aussi 4 membres, et même si elle marche à 4 pattes, elle commence à avoir un langage presque articulé, ce qui n'était pas le cas au stade limace.

Beaucoup, beaucoup de cerveaux plus tard ( rappelons qu'il en faut 100 par évolution, seuls 20 zombies proies apparaissent en même temps sur l'écran et donc, on ne peut récolter que 20 cerveaux à la fois,  heureusement, ils réapparaissent vite, il suffit d'attendre quelques minutes pour avoir 20 nouvelles victimes à trucider et on peut stocker pas mal de cerveaux d'avance. C'est le principal défaut de ce petit jeu) 
Donc, beaucoup de cerveaux plus tard, la créature redevient humaine.
En revanche avoir les 100% de communication ( l'icône "tête de mister jack" sert à discuter) est plus galère car au bout d'un moment les mêmes phrases reviennent et il en manque souvent juste une pour avoir les 100%, donc, clics frénétiques sur le bouton discussion jusqu'à avoir les 100%. Après est-ce que ça influence les évolutions? Je ne pense pas, à moins que ça ne bloque la dernière fin...

Car il faut savoir que de toutes façons, le jeu aura d'abord 2 fausses fins ( la limace est le premier avatar de la première fausse fin ) il faudra en passer par là, échouer un première fois pour avoir le 2 avatar - deuxième fausse fin -  avant de reprendre au début, avec le 3° avatar, qui cette fois mènera à la vraie conclusion du jeu. Les évolutions sont ensuite quasiment les mêmes sauf, je disais les 3 premières et les 3 dernières.

Après pas mal de snacks gluants et fluos, je ne suis pas encore sûre que ça soit la meilleure solution de donner à ma zombinette des cerveaux OGM... les effets sont.. imprévisibles
Oui, elle a découvert la marche bipède, lorgne sur son image dans le miroir.. mais a deux têtes ( si si, il y a du mieux, dans son stade précédent, elle en avait 5!)

Encore encore plus tard.. ha ben voilà, là ça ressemble à un zombie digne de ce nom: une ado pas très maligne accro au téléphone portable! ( l'équivalent garçon sera un gamin en survet' qui joue à la console)


Vous trouvez les évolutions de Pokézomb' version fille bizarres? Attendez donc de voir celles de Pokézomb' version gars..



Là encore je ne pense pas qu'être un zombie soit la première chose que je remarque. Plutôt le fait que ça soit une chauve-souris rapiécée comme la créature de Frankenstein qui traverse la pièce ( sordide au passage) en voletant. Au moins zombie girl avait un fauteuil et une table avec un bougeoir, pas une cave humide avec des chaînes..

Evolution...  euh... oui, c'est une sorte de poulpe avec un gros trou au milieu et une demie-tête pilotée par un mini zombie...

Inédit! Le pokemon poulpe téléguidé..

Non mais je vous vois venir, c'est absolument légitime, vous vous souvenez du fonctionnement du cerveau dans les années 80? Merci Il était une fois la vie!
Dans ta tête , tu as un ordinateur piloté par un vieux barbu et ses assistants, c'est normal si tu entends des voix qui se disputent entre elles.

Encore plus tard: euh, là par contre, son cerveau est replacé par un petit chien qui part quelquefois en balade tout seul dans la pièce.Y'a des gens qui ont codé sous LSD, je crois.
Ah oui, puis il a des tentacules au lieu de bras Je ne vois pas d'explication logique , autre que " cherche pas ; c'est normal au Japon!" (où, apparemment, se faire un masque de beauté avec des Cheerios, porter des faux-cils en cheveux de 20 cms de long ou une perruque en nouilles,  faire du vélo déguisé en sushi et lécher des crapauds aussi, ceci explique peut être cela)
Mais je continue mes expériences et ho non!!!! Mon zombie a évolué en punk à banane des années 80! C'est un échec!
Je n'avais pas encore mis d'exemple de dialogue, ici, l'éleveur/se dit à son punkinou " sympa ta coiffure", et il répond  "c'est la même que celle de quelqu'un que j'admire"
Nan , tu veux dire que...

J'vois que ça!

Et là même problème que sur la version fille, il va falloir s'y reprendre à 3 fois pour arriver à la vraie fin du jeu (un peu  plus cruelle je le disais au début, que celle de zombie girl), donc on tourne vite en rond, puisque les évolutions sont les mêmes sauf les premières et les dernières, mais, tuyau, il n'y a pas à refaire toutes les conversations, une fois le 100% atteint, elles y restent. Là, si je voulais recommencer le jeu depuis le début, il me faudrait aller vider l'historique de l'appli, tel quel je peux recommencer si je veux, mais seulement à partir de l'évolution qui mène à la vraie fin.

Je n'en vois pas trop l'intérêt, le jeu est plutôt marrant à faire une fois , avec des dialogues souvent bien barrés, mais ça n'est pas impérissable. et surtout, ça tourne un peu en rond quand il faut refaire tous les niveaux pour avoir les fins alternatives.
On ne va pas demander la lune, surtout pour des applis gratuites, mais je préfère voir si "zombie shimai" sera traduit un jour.

En tout cas, j'ai trouvé pas mal de jeux gratuits de type fantastique/ horreur, mais ils ne sont pas encore traduits ( enfin, si:  en chinois, en vietnamien même, mais pas encore en anglais. Quand au français... Sans être mauvaise, il ne vaut mieux pas, pour avoir testé juste par curiosité la version anglophone et la version francophone de certains jeux gratuits (ou mangas, ou séries) je peux vous dire que je suis très vite revenue à l'anglais tant le français était incompréhensible - souvent  traduit de l'anglais avec un traducteur automatique.
Juste un exemple. Dans un manga ou un anime, je ne sais plus trop, ça remonte un peu et j'ai oublié le nom, l'héroïne se nommait " Fan" dans la version anglophone. Devinez ce que donnait la version française?
OUI.
Exactement ce que vous pensez.

"Où est Ventilateur, il faut la trouver. On ne peut pas partir sans Ventilateur".
C'était gentil de tenter, par pitié je sais que google trad est gratuit, mais c'est tout nase!
Enfin, du coup on prend quelques barres de rire aussi

mercredi 6 juillet 2016

Akira ( long métrage)

Profitant de la rediffusion de ce célébrissime animé récemment à la TV française, j'ai pu le découvrir. En effet, j'étais persuadée de l'avoir vue, mais non, j'ai du confondre et ça s'est mélangé dans ma tête avec le manga qui en est à l'origine, et que j'avais , lui, feuilleté.

Mmmm comment dire, je me souviens que dans les années 80, il avait été une des principales oeuvres visées par les ligues genre Familles de France, pour sa violence extrême. Et peut être que c'était le cas en 88, mais depuis, on a largement vu pire...
Malgré tout, ce n'est effectivement pas pour un public jeune, déjà parce que oui, la violence, mais surtout les thèmes durs: les jeunes délinquants, la drogue, et les tests sur cobayes humains. Au delà de la violence, ça requiert de connaître un peu le manga.
Et comme la majeure partie des gens, je crois, j'adore cette moto futuriste!

Donc de quoi ça nous parle: de la destruction de Tokyo, par une bombe atomique en 1988. Sur ses ruines est reconstruite Neo Tokyo, ville gangrenée par la corruption et la drogue où des bandes de loubards à moto, désoeuvrés et bagarreurs font régner encore plus le désordre.


 Lors d'un accident, en tentant d'éviter un curieux enfant au visage de vieillard, l'un des jeunes motards, Testuo, blessé, est emmené par les autorités qui décident, après quelques tests de routine, d'en faire un cobaye humain pour un projet ultra-secret. Tetsuo a un potentiel que lui même ignore.
Pour moi la vraie violence est là, dans les tests sur cobayes non-consentants, plutôt que dans les futures colères cataclysmiques de Tetsuo

Ses copains, le chef de gang Kaneda en tête, tentent de le retrouver, mais Tetsuo réussit à s'enfuir et à revenir. Mais personne ne le reconnait: de plutôt discret et effacé, il est devenu instable, violent, et ne sait plus se maîtriser. C'est alors qu'il entend parler d'Akira ( c'est un peu l'arlésienne, on ne le voit jamais), mystérieux personnage dont l'existence même n'est pas prouvée, et que des sectes millénaristes érigent en sauveur. Comme Akira semble lié au projet dont Tetsuo a été la victime, il n'a dès lors plus qu'une idée en tête: trouver Akira qu'il pense être responsable de son état actuel.

et il n'est pas content du tout...
Et ça me désole de dire ça d'un dessin animé de SF: l'intention était bonne, mais... c'est très fouillis.
J'ai du aller voir le synopsis pour comprendre certaines choses et c'est logique: la publication du manga n'était pas finie lorsque l'anime a été réalisé ( par le même auteur, donc, déjà c'est une assurance qu'il a dit ce qu'il voulait et non qu'on ait dénaturé ses intentions), et apparemment les deux ont des fins très différentes. Mais voilà, visiblement le film s'adresse avant tout aux gens qui connaissent déjà les bases du manga et ne s'encombre pas d'une vraie présentation ( "gnéé, c'est qui lui? Et pourquoi cet enfant a une tête toute ridée de septuagénaire? et qui..."  vous voyez l'idée).

Et c'est le principal problème: il diverge de son support d'origine, mais requiert en même tempsde le connaître.
Et graphiquement ça a un peu vieilli, beaucoup de personnages se ressemblent un peu trop pour les différencier immédiatement.
Les différentes intrigues sont un peu précipitées, et tout le côté politique (les politiciens s'affrontent, entre ceux qui considèrent le projet Akira comme viable et potentiellement utile, et ceux qui n'y voient qu'une perte de temps et d'argent) aurait mérité un meilleur développement, pareil pour le groupe terroriste dont fait partie Kei, la fille qui a tapé dans l'oeil de Kaneda. Leur motivation n'est pas très claire, et le lien de Kei avec les autres n'est pas bien clair non plus.

Et à tout ça je vois une raison bien simple: le manque de temps. Comment faire tenir un manga de deux bons milliers de pages en un film de moins de 2h00? En élaguant et en supposant que tout le monde sait déjà de quoi on parle.
Ca c'était pour les points négatifs.

Il y a aussi des choses que j'ai bien aimées dans l'histoire et dans les partis pris de mise en scène: tout le côté " tests sur cobayes humains". Précisément, sur des orphelins, des loubards, des gens que personne ou presque ne regrettera, mais qui n'en sont pas moins humains : malgré tous ses défauts Testuo est un bon copain pour Kaori, une orpheline malmenée par les autres qu'il a pris sous sa protection, et n'hésite pas à se bagarrer pour empêcher qu'elle ne soit agressée.
La vraie violence est là, dans le fait de se servir de gens contre leur gré pour les jeter dès qu'ils sont inutilisable, dans le fait de laisser la délinquance s'installer, dans la corruption des politiques.

C'est vraiment le côté du film qui a le mieux vieilli  alors que les passages les plus purement grandiloquents ont eux, subi l'usure du temps, voire sont parfois complètement  à côté de la plaque dans leur exagération: le passage où Tetsuo va dans l'espace, hop, comme ça pour aller détruire un satellite m'a fait ricaner. Heu, je veux bien qu'il ait des nouveaux pouvoirs décuplés, mais ça reste un humain à la base, qui devrait cramer avec le frottement de l'air à l'aller comme au retour et mourir asphyxié hors de l'atmosphère. Je sais, je sais, " c'est de la SF". Oui, mais là, c'était too much pour moi, et ça m'a cassé l'ambiance en fait. Le côté super sayan passait pour Dragon Ball, qui était dès le départ, résolument irréaliste, beaucoup moins pour Akira qui part sur une base volontairement réaliste. Après, je sais qu'il y a des passages du même type dans le manga, même si je l'ai lu en diagonale, mais, je ne sais pas, je trouve qu'en version papier, ça passe toujours mieux.

 Alors que l'idée de base est une réflexion sur la guerre atomique, et que Akira ( et Tetsuo aussi) est une allégorie de la bombe. Si on fait une allégorie, il y avait moyen de rester un peu en dessous niveau effets spéciaux pour rester dans la subtilité de la réflexion.

J'ai bien aimé par exemple au tout début, la destruction de le ville: une explosion tellement énorme qu'elle se suffit à elle même visuellement, sans AUCUN bruit d'explosion. Ca c'était bien vu et du coup ça marque.

Ou ces enfants aux visages de vieillards, la gamine à tresses maquillée comme une mamie est absolument terrifiante rien que par sa physionomie. On dirait Bette Davies dans " Qu'est-il arrivé à Baby Jane?". Et qu'on se comprenne bien, cette étrangeté EST un des points positifs.
oui, elle est méga flippante.
 L'évolution de Kaneda aussi qui, partant d'un petit glandeur chef de bande, dragueur de filles, dévoile un certain sens des valeurs, et fait tout son possible pour aider son copain Tetsuo.

Ou encore l'apparence du fameux Akira, tellement loin de ce qu'espéraient les sectes. Ce côté dérisoire est aussi une très bonne idée.

Donc des bonnes choses, dont une influence visuelle majeure sur l'animation cyber-punk visible dans les plus aboutis Ghost in the Shell ou le tout récent Psycho Pass. 

Et lui même semble avoir une parenté avec Blade Runner...
Akira le film date de 1988, Blade Runner de 1982, Akira le manga de 1982.. difficile de savoir qui a influencé l'autre là...
 
Et d'autres un peu moins convaincantes: les effets faciles et grandiloquents qui au final desservent plus, en tout cas de mon point de vue, le propos, qu'ils ne l'appuient, et le manque de caractérisation des personnages et de leurs relations, par manque de temps. Du coup les personnages secondaires sont assez expédiés, surtout les seules filles présentes dans l'histoire qui auraient gagné à avoir un rôle plus important. Et même Tetsuo, qui est un loubard, mais sans qu'on n'en sache vraiment plus. Sa relation amitié/ rivalité avec Kaneda est évoquée, mais aurait mérité d'être creusée.
 Du coup, je ne serais pas contre un développement, par exemple en série animée, une dizaine d'épisodes auraient le temps d'approfondir et de mieux expliquer.

J'ai l'air critique comme ça, mais c'est une demie déception, parce que je sens qu'au delà des effets spéciaux, il y avait vraiment matière et potentiel à quelque chose de plus convaincant et je suis restée sur ma faim.

Enfin, ça pourrait être pire, genre: un rachat des droits par Hollywood pour en faire un film live avec des acteurs américains célèbres, ils sont en train de nous massacrer Ghost in the Shell (Et je ne parle pas du choix de l'actrice dont je me fiche éperdument, même si sa moue de fifille me parait mal convenir au personnage,  mais plutôt de la fâcheuse tendance double de Hollywood à "chochotiser" le scénarios et à remplir le vide par toujours plus d'effets spéciaux et d'improbables histoires d'amour).

Ne rigolez pas... un projet d'adaptation d'Akira est dans les tuyaux. Je le sens assez mal... Pour le coup, je pense que je vais plutôt aller lire le manga en entier en fait.