samedi 15 juillet 2017

Ao Oni ( série d'animation)

Commençons gentiment avec cette très courte série d'animation ( 13 épisodes de 3 minutes, et en comptant les génériques, autant dire que chaque épisode dure en fait 2minutes)

Je suis tombée dessus un peu par hasard au détour de mes habituelles pérégrinations sur Crunchyroll, lors de l'annonce de la série dans le forum l'an dernier en fait.Et le graphisme totalement différent de ce dont on a l'habitude me tentait bien, sans que je sache exactement ce qu'allait être cette histoire d' "ogre bleu".


oui, j'ai totalement été attirée par le graphisme humoristique et ce monstre à tête énorme


Donc, il apparaît qu'il s'agit d'une déclinaison animée d'un survival game amateur, fait sur RPG maker, dont le principe est simple: 4 lycéens partis explorer une maison abandonnée s'y retrouvent enfermés en compagnie de l'ogre bleu - ou plutôt des ogres bleus, il y en a 3 dans la série - et ils doivent trouver la sortie en résolvant des énigmes avant que le monstre ne les trouve et ne les mange. Un "c'est toi le chat" en version un peu plus violente donc ...
Je n'ai pas du tout joué au jeu, mais je le tenterai à l'occasion si j'ai le temps, peut-être pour Halloween.

Mais donc sur ce principe à la fois basique et efficace ( c'est déjà ce qui arrivait aux héros de Corpse Party, que j'ai d'ailleurs laissé en stand by parce qu'il est parfois horriblement difficile et que refaire  50 fois le niveau de l'infirmerie parce qu'on est trop lent d'un quart de seconde.. j'ai très envie de savoir la suite, mais je n'ai pas réussi à passer cette difficulté, même avec une vidéo explicative, parce que je suis toujours trop lente.. et ce n'est que la 1° partie sur 5. Try and die, et ce n'est pas faute d'essayer , je meurs lamentablement à chaque fois),l'animation décline l'histoire de manière disons décalée. Humoristique. Ok, plutôt barrée.

Pas besoin d'énorme caractérisation, on n'est pas là pour faire dans la subtilité. Donc il y a Mika , la fille énergique, Takurô, le garçon cool pour qui Mika en pince, Takeshi le blondinet trouillard et Hiroshi l'intello à lunettes.
Pas besoin d'en préciser plus car j'en parlais plus haut, c'est une mise en image du principe Try and Die. Vous voyez Kenny dans South Park?
Ben c'est pareil, à chaque épisode, nos 4 protagonistes vont mourir lamentablement ( avec pixellisation du sang, ce qui est très drôle vu le graphisme mignon tout en chibi, même les monstres sont kawaii... mais très voraces). et hop, Game Over reviens au prochain épisode.

Là,Mika est en train de dire qu'elle a entendu un bruit bizarre et qu'il faudrait se méfier. bah oui, c'est juste le monstre qui t'a coupé la tête et piétine ton corps, mais bon, tout est normal...



Et j'ai trouvé ça bien drôle, déjà parce que l'humour est totalement noir et absurde, après parce que c'est exactement ce que vivent les joueurs de survival game...
game over, bon, je vais essayer de ne pas mourir bêtement la prochaine f... sprotch! game over!

Mettons nous à la place des héros et des monstres, c'est à désespérer ( on imagine même ici qu'ils restent coincés 70 ans, et continuent, octogénaires, à essayer de semer des monstres tout aussi vieillissants!)

pour survivre  il faut courir plus vite que les monstres, donc.. pourquoi ne pas prendre le concept au pied de la lettre?

Une série purement détente donc, sans grande prétention, pour amateurs de portenawak comme moi, il ne faut pas chercher plus loin.

A noter qu'il y a aussi sur Crunchyroll un moyen métrage d'animation mais.. comment dire?Il dure 60 minutes, j'en ai tenu 7 et demi. Pourquoi?

Le graphisme est moche, mais vraiment moche. Pas moche original, plutôt moche conventionnel, l'animation aussi est assez moche et manque de fluidité. De l'image de synthèse mal ficelée... au cours de ces 7 minutes et des bananes, j'ai eu l'impression que tout avait été modélisé sur un jeu Sims en fait. Et quelque part, c'est une prouesse d'avoir une image de synthèse qui paraît plus plate qu'une animation conventionnelle!

Et ces 7 minutes et quelques m'ont suffi à voir que, de plus, ça n'a rien à voir avec la série d'animation: d'autres personnages, membres d'un club de recherche sur le folklore qui décident de rencontrer le créateur du jeu Ao Oni... Je n'ai même pas envie d'aller plus rien , tellement je n'arrive pas à passer par dessus ce graphisme - qui aurait peut-être pu trouver grâce à mes yeux s'il datait de 1993. Sauf que là, il date de février dernier, donc gloups...

Et comme je n'aime pas casser quelque chose gratuitement, je prouve: sérieusement, visez la tronche du personnage au premier plan. Ben, c'est tout le temps comme ça dès que l'un d'entre eux n'est pas de face. Ha oui et ceux qui sont de face n'ont pas de nez.. même pas minuscule, même pas ébauché ( les deux du fond), pas d'ombrage sous les mentons pour au moins essayer de donner un effet de volume, ça sent la flemme... monstrueuse.Et ça ne pardonne pas quand on adopte un graphisme qui se veut plus ou moins réaliste.


Donc, désolée, j'en resterai là pour ce moyen métrage qui ne m'a pas du tout inspirée.alors que a série, même si elle n'est pas inoubliable m'a quand même fait passer un bon petit moment.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire